Pop Art

PANACHE
ART ACTUEL

Mission

 

PANACHE art actuel s'inscrit dans la culture nord-côtiere en stimulant l’autonomie, l’expression de soi et l’interaction avec le milieu par l'art visuel. Il soutient la recherche, l’expérimentation et la création artistique en plus de promouvoir les artistes de la Côte-Nord. PANACHE est un centre d’artistes autogéré qui organise des expositions, des résidences et des projets interdisciplinaires afin de dynamiser et professionnaliser le milieu artistique régional et provincial.

EN COURS

Emilie Pedneault
- LES ESPACES RESTREINTS SONT CHOSE DE L'INTIME

2 AOÛT
AU 3 SEPTEMBRE

L'Aquilon

500, Av. Jolliet

Sept-Iles, Quebec G4R 2B4

(418) 964-3355

OUVERT TOUS LES JOURS

Au cours de la dernière année, l'artiste entame une quête de sens face à cette déchirure qui oppose mémoire et souvenirs, notamment en s'intéressant au lien qui unit l'humain à son territoire et à l'acte de la déterritorialisation. Comment arrive-t-on à se détacher d'un lieu alors qu'il nous a construit?

 

C'est peut-être cette orientation nouvelle qui l'amène à se rendre sur les monts Groulx afin d'y travailler la solargraphie. Plus au nord, elle y marche la terre et installe ses boitier-collets qui recueilleront les objet-lièvres de ce qui deviendra Les espaces restreints sont chose de l'intime.

290520000_1751169575218674_5390396583889138778_n_edited.jpg

À VENIR

Catherine Arsenault
- Sous Terre

15 AOÛT AU 
5 SEPTEMBRE

Cégep de Sept-Îles

175 Rue de la Vérendrye

Sept-Iles, Quebec, G4R 5B7

(418) 962-9848

OUVERT TOUS LES JOURS

Le projet Débâcle No.2 devait porter sur la rupture de la « banquise » présente sur les plages de Baie-Comeau, événement majestueux où de gros fragments de glace se détachent et partent à la dérive sur le fleuve. Toutefois, cette année l'événement n'aura pas lieu. La température douce et le réchauffement des cours d'eau semblent être en cause pour l'absence totale de glaces sur le St-Laurent. Ce phénomène à la fois inusité et inquiétant aura de lourdes répercussions sur l'érosion des berges et c'est l'enjeu que Catherine Arsenault a traité pour son projet. Débâcle no2. faisait partie des projets de la Virée - Résidence 2021. À l'issue de cette résidence de création, elle a réalisé une exposition modulable où elle utilise l'argile (céramique) pour traiter du sujet de l'érosion des berges ce qui n'est pas fortuite. 

sousterre.jpg
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
S'ABONNER À NOTRE INFOLETTRE