Pop Art

PANACHE
ART ACTUEL

Mission

 

PANACHE art actuel s'inscrit dans la culture nord-côtiere en stimulant l’autonomie, l’expression de soi et l’interaction avec le milieu par l'art visuel. Il soutient la recherche, l’expérimentation et la création artistique en plus de promouvoir les artistes de la Côte-Nord. PANACHE est un centre d’artistes autogéré qui organise des expositions, des résidences et des projets interdisciplinaires afin de dynamiser et professionnaliser le milieu artistique régional et provincial.

EN COURS

Emy G. St-Laurent
- Nuées

20 DÉCEMBRE
AU 21 FÉVRIER

AUBERGE DU NORD-CÔTIER

4373 Des, Rue des Pionniers, Rivière-Pentecôte, Quebec, G0H 1R05

(418) 799-1241

OUVERT TOUS LES JOURS

« Nuées » vise à contrer une répulsion collective en développant un regard favorable sur l’univers des insectes nord-côtiers, en soulignant son importance pour les humains et en éveillant une curiosité empirique chez le regardeur. Pour ce faire, elle fait le pont entre l’art et la science en les mettant l’un au service de l’autre.

5.png

Chloé Beaulac
- La Dérive

17 JANVIER
AU 25 FÉVRIER

L'AQUILLON

500 Av. Jolliet, Sept-Îles, QC G4R 2B4

(418) 964 - 3371

OUVERT DU LUNDI AU MERCREDI DE 12H À 20H ET
DU JEUDI AU DIMANCHE DE 9H À 5H

Suivant les rives, les cours d’eau et les routes qui serpentent le littoral, deux personnages s’enfoncent dans une aventure imprévue. Chloé Beaulac puise à même ses souvenirs personnels et sa documentation photographique d’un « roadtrip » autour du Québec rural pour relater une vision intime d’un territoire mnémonique en transformation. Située à la croisée de la photographie, de l’estampe, du dessin et de la peinture, cette série s’intéresse de manière lyrique et onirique aux rapports complexes et sensibles de l’attachement humain aux lieux, aux projections et réflexions humaines qui y prennent place.

28_1-La capture de venus - Chloé Beaulac.jpg
Rafaelle Carrière
- Effet-Mer

24 JANVIER
AU 28 FÉVRIER

L'ESPACE PANACHE

410, Avenue Evangéline, Sept-Iles, Quebec, G4R 2N5

(418) 961 - 2675

OUVERT DU MARDI AU VENDREDI DE 10H À 16H

L’humain peut observer la mer pendant des heures, y cherchant peut-être un apaisement. Comment expliquer ce besoin de s’arrêter devant cette immensité ? L’effet-mer fait écho à ce questionnement en proposant un paradoxe ou le cycle des marées est le miroir de notre caractère éphémère. De ce fait, après un temps, l’être qui fixait les eaux se laisse emporter par elles. Ainsi, le corps retourne à la poussière après avoir contemplé sa fin inévitable. De plus, la laminaire est au cœur de l’œuvre, rappelant l’Arte pavera et le Land art. La transparence de ce matériel brut laisse transparaître un état d’âme, un manque à combler.

_DSC0405.JPG
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
S'ABONNER À NOTRE INFOLETTRE